Viens t’perdre dans l’bois

Du 10 janvier au 4 février, viens t’perdre dans l’bois!

Nous ouvrons les portes de notre sentier pour que vous puissiez venir faire d’la raquette ou une belle marche dans nos sentiers. 

Il n’y aura aucun panneau d’interprétation ou activité comme dans l’temps des sucres, mais une belle marche de 1,5 km dans notre érablière, de quoi vous faire bouger juste parce qu’après, ça t’donne le doit de t’emmitoufler dans une  »COUVARTE » devant un film avec un bol de chocolat chaud!

C’est GRATUIT, simplement vous présenter en boutique avant afin qu’on vous donne quelques indications et qu’on sait que vous êtes dans l’bois, Tsé au cas ou vous vous perdiez vraiment! 

Le sentier sera ouvert aux même heures que la boutique. 

Lire la suite…

Nouveauté 2023

Plusieurs se posent la question s’il est possible de venir manger dans notre salle à manger ? Malheureusement non, et voici pourquoi !

Ha, la fameuse Covid !  T’sé quand le revenu principal de ton entreprise c’est la salle de réception et que celle-ci tombe à zéro, en bien tu dois réorganiser ton entreprise si tu veux survivre. Et c’est ce que nous avons fait, heureusement ce virage nous a permis de rester en vie, mais nous a obligés à transformer nos 2 salles à manger en atelier de cuisine. Nous sommes maintenant dans une soixantaine de points de vente et nous construisons notre fabrique de beignes Nammy, ce qui nous permettra d’être encore plus près de chez vous, et ce, un peu partout au Québec.

En nouveauté cette année, notre terrasse est maintenant chauffée et fermée pour les intempéries. Elle peut contenir jusqu’à 60 places assises. Vous pourrez alors manger votre repas chaud traditionnel du temps des sucres en plat pour emporter vos restes à la maison.  En prime, après votre repas, on vous sert d’la tire sur neige et l’on vous offre de vous dégourdir dans le sentier du Trotteux de 1,5 km pour découvrir l’érable.

Notre offre de repas pour emporter restera toujours disponible en formule repas individuels chauds pour les entreprises et les familles, ainsi que nos boites gourmandes à partager et à réchauffer à la maison avec des étapes ultras simples. Et ce, pour la période des fêtes ainsi que les sucres.

Visitez notre site web, pour connaitre tous nos forfaits, et n’hésitez pas à venir nous voir en boutique, plus de 100 choix de mets cuisinés vous attends, et ce, à l’année

Lire la suite…

On parle de nous !

CÉLINE NORMANDIN – JOURNAL DE MONTRÉAL

Sauvée par son virage numérique

C’est sans doute sa petite boutique en ligne qui a aidé l’Érablière Bernard à passer à travers le printemps 2020.

Dès l’annonce de la fermeture des salles à manger, le téléphone s’est mis à sonner « comme dans une pizzeria », relate Amanda Racicot, la 6e génération à se succéder à la barre de l’entreprise familiale. Elle se rappelle que quatre personnes travaillaient à la fois pour répondre aux appels.

Les demandes de portions à emporter se sont mises à exploser et n’ont jamais arrêté. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires repose à 70 % sur les ventes de produits transformés vendus en ligne et dans les différents points de vente, plutôt que sur les repas en salle à manger. […] La famille a compris rapidement qu’elle devait modifier son site transactionnel qui fonctionnait à l’aide d’un fichier Excel. Une fois la saison des sucres 2020 terminée, Mme Racicot a cherché de l’aide pour améliorer son site internet et sa boutique en ligne. Elle visait une plateforme plus user-friendly et capable de répondre à la demande.

Deux personnes dans l’entreprise s’occupent maintenant du site internet de l’érablière, dont Amanda. En raison de l’évolution constante des technologies et des besoins des clients, une supervision régulière est nécessaire. 

« On dirait qu’on est toujours en apprentissage. Un site internet, ce n’est pas quelque chose que tu peux mettre en place et oublier après. Ça demande de l’entretien ».

Lire la suite…

Défi : Une centaine de repas de Noël pour les familles vulnérables de Granby

Tout le mois de novembre, l’Érablière Bernard offrira la chance à ses clients de remettre les PIASTES BERNARD provenant de leur programme de fidélité à l’organisme La Maison des Familles de Granby et région.

Les clients détenteurs de la carte fidélité de l’Érablière Bernard pourront décider d’offrir le 2% en argent Bernard du total de leurs achats effectués en novembre sur la carte de La Maison des Familles de Granby plutôt que sur leur carte personnelle.

Le programme de fidélité Freebees utilisé par l’Érablière Bernard est aussi utilisé par environ 25 entreprises de la région. Ils ont adhéré au programme Magasinez Granby offert par Commerce Tourisme Granby et Région. Ce qui veut dire, que les gens qui détient une carte de ces commerces pourront la présenter à l’Érablière Bernard et participer du défi 100 repas.

                    L’érablière Bernard s’engage à offrir 25% de plus à tous les dons amassés.          

Claudine Leroux et Amanda Racicot

« On le sait, mais on ne le réalise pas toujours, à quel point, il y a des gens dans le besoin dans

notre coin. Nous travaillons toute l’année pour nourrir et faciliter la vie de milliers de familles et
nous sommes convaincues que ces familles se joindront à nous pour offrir un repas sur la table de ceux qui n’auront surement pas cette chance cette année mentionne » Amanda Racicot, copropriétaire de l’Érablière Bernard.

C’est avec la collaboration de l’organisme La Maison des Familles de Granby et région qui a
pour mission d’être un milieu de vie offrant des services de soutien adaptés à tous les parents et enfants de la Haute-Yamaska pour favoriser l’équilibre et l’harmonie familiale, que la famille Bernard travaillera pour assurer la distribution, afin que les familles reçoivent à temps leur repas de Noël.

« Le temps des fêtes est pour plusieurs un temps de réjouissance en famille, un moment ou le
plaisir d’offrir est grand. Toutefois pour certaines familles c’est plutôt une source d’inquiétude et d’insécurité. Nous remercions grandement la famille de l’Érablière Bernard d’avoir le désir d’alléger ce moment pour nos familles en offrant des repas maison qui sauront je vous l’assure redonner le sourire à plus d’un, personne n’est à l’abri de la vulnérabilité » mentionne Claudine Leroux, directrice de la Maison des Familles.

Lire la suite…

C’est quoi ça, la carte Bernard ?

La carte Freebees c'est notre façon de vous remercier de manger du Bernard à l'année!

En achetant chez nous, tu obtiens 2% de remises du montant total e ta facture en argent Bernard directement sur ta carte

À part de ça, plusieurs promotions exclusives te permettent d’accumuler encore plus d’argent Bernard, juste parce qu’on aime ça te gâter !

 C’est GRATIS et tu obtiendras en plus 2$ de remise suite à ton adhésion.

 

OK c’est bin beau tout ça, mais on l’utilise comment ?

En fait,  il suffit de présenter ta carte en boutique et de nous demander d’appliquer les points. Le tour est joué !

Si t’as pas encore ta carte, Bernard passe en magasin la chercher, en plus elle est valide dans PLEIN d’autres commerces en région.

Les endroits où la carte est valide :  Voir tous les partenaires

Lire la suite…

Un vent de changement à l’Érablière Bernard !

Plusieurs se posent la question s’il est possible de venir manger dans notre salle à manger ? Malheureusement non, et voici pourquoi !

Les dernières années nous ont obligés à nous réorganiser. Notre offre de salle à manger a dû être remplacée par la préparation de repas individuels chauds, et par des boites repas à réchauffer, mais surtout nous avons répondu à la forte demande d’ajouts de nouveaux points de vente. Nous sommes passés de 30 points de vente à un peu plus de 60 points de vente dans la région de la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi. Nous avons donc augmenté notre production de mets cuisinés, desserts et produits d’érable.

Ce virage nous a permis de rester en vie, mais nous a obligés à transformer nos 2 salles de réception en atelier de cuisine afin de pouvoir continuer à vous servir. Disons que la difficulté à trouver du personnel saisonnier a eu aussi une incidence, dans notre prise de décision crève-cœur.

Comme l’engouement pour nos fameux beignes Nammy est devenu beaucoup plus grand, on a également décidé de construire notre fabrique de beignes. Alors vous vous imaginez bien que du Bernard il y en aura encore plus et plus près de chez vous.

Notre offre de repas pour emporter restera toujours disponible en formule de repas individuels chauds pour les entreprises et les familles, ainsi que nos boites gourmandes à partager et à réchauffer à la maison avec des étapes ultras simples. Et ce, pour la période des fêtes ainsi que les sucres.

 

En nouveauté cette année, notre terrasse extérieure sera fermée et chauffée. Elle pourra contenir jusqu’à 60 places assises. Vous pourrez alors manger votre repas chaud traditionnel du temps des sucres en plat pour emporter vos restes à la maison, en prime après votre repas, vous pourrez manger de la tire sur neige. Pour vous dégourdir, vous aurez la possibilité d’aller vous promener dans notre sentier du Trotteux de 1,5 km pour découvrir l’érable et pourquoi pas faire des provisions dans notre superbe boutique. 

 

Lire la suite…

Changement d’emballage, même bon Gout!

Yay! Les beignes Nammy changent de look!

Depuis le début de leur commercialisation, vous avez toujours vu les beignes Nammy dans un sac de plastique. C’est maintenant chose du passé!

Les beignes Nammy ont subi une transformation, mais rassurez-vous, seulement d’emballage.

Même si notre nouvelle beignerie est en construction, la recette demeure la même inchangée depuis les années 60! 

C’était très simple en 2016.

Emballage depuis 2017 jusqu’en 2022

Pourquoi changer d’emballage?

1-      Plus écologique que le sac de plastique.

Notre plastique est fait de plastique recyclé et est recyclable. On passe donc de la poubelle au recyclage et nous sommes bin contents!

Mais pourquoi pas une boite de carton? Malheureusement, après plusieurs tests, de 1001 emballages différents, nous perdions toute la fraicheur du produit en l’espace de 2 journées. Il aurait donc fallu ‘’Sur emballer’’ les beignes dans un plastique pour ensuite le mettre dans un contenant de carton ou de bambou.

2-      Faciliter le transport

Comme nos beignes sont un produit fragile, nous devions utiliser des ‘’rack à pain’’ pour les étaler, ce qui prend énormément de place lors du transport. Avec le nouvel emballage, nous pouvons les transporter dans une boite de carton, c’est notre livreur qui est content!

3-      Qualité du produit

Avec le sac de plastique, la manipulation simple des paquets devait être faite de manière douce et attentionnée. Tsé, on en a vu des paquets ‘’éffouéré’’ ou des beignes qui ont été malmenés, car le paquet est tombé par terre ou simplement empilés les uns sur les autres.

Le nouvel emballage a subi plusieurs tests violents pour s’assurer de sa solidité. Il protège donc parfaitement vos beignes.

Lire la suite…

On parles de nous!

MARIE-FRANCE LÉTOURNEAU – La Voix de l’Est

L’Érablière Bernard voit grand pour ses beignes aux patates trempés dans le sirop d’érable. La PME de Granby a décidé d’investir près de 800 000 $ dans la construction d’une fabrique à beignes, à un jet de pierre de ses installations actuelles. L’objectif à court terme: multiplier sa production par cinq.

«La production est actuellement de 1000 douzaines de beignes par semaine. Elle va passer à 5000 douzaines par semaine, explique l’une des copropriétaires et dirigeantes de la PME, Cathy Bernard. Les installations ont aussi été prévues pour éventuellement faire grimper la production à 10 000 douzaines par semaine.»

Les mets cuisinés offerts par l’Érablière Bernard se sont multipliés depuis que Cathy Bernard et sa soeur, Sarah, ont décidé en 2016 de commercialiser les recettes familiales. Une centaine de produits sont désormais offerts. Mais les beignes Nammy — surnom affectueux donné à la mère des deux entrepreneuses — sont assurément un des produits phares de l’entreprise. Le secret de leur succès: ils sont trempés encore chauds dans le sirop d’érable pur, ce qui en fait un produit haut de gamme, souligne Cathy Bernard.

Les beignes sont actuellement offerts dans près d’une cinquantaine de points de vente (boucheries, épiceries spécialisées et autres commerces de proximité) de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, ainsi qu’à la boutique de l’érablière de la rue Denison Ouest. La demande est cependant plus forte que la capacité de production, relève Amanda Racicot, fille de Sarah Bernard et directrice adjointe.

 

Avec la nouvelle fabrique de beignes, la production passera de 1000 à 5000 douzaines par semaine.

Avec la nouvelle fabrique de beignes, la production passera de 1000 à 5000 douzaines par semaine.
LA VOIX DE L’EST, STÉPHANE CHAMPAGNE

Selon elle, le démarrage de la fabrique à beignes, prévue en principe vers la fin de l’automne, permettra d’ajouter 200 points de vente au cours de la prochaine année. Le nouveau territoire s’étendra de la Rive-Sud de Montréal à Sherbrooke. Une entente conclue avec le réseau de franchises des bières Tite Frette permettra également aux beignets, offerts dans un nouvel emballage plus pratique pour la manutention, de rayonner plus largement dans la province.

«Du Bernard, il va en avoir plus près de chez tout le monde finalement», lance Cathy Bernard.

Fin de la salle à manger

Cet investissement concrétise par ailleurs le virage apporté à l’entreprise par les représentants des cinquième et sixième générations de cette famille d’acériculteurs. Initié et confirmé durant la pandémie, ce virage prévoit que la production et la distribution de mets cuisinés soient dorénavant au cœur des activités de l’entreprise.

 

Le démarrage de la fabrique à beignes, construite sur un terrain situé à l’arrière des installations actuelles de l’érablière, permettra d’ajouter 200 points de vente au cours de la prochaine année.

Le démarrage de la fabrique à beignes, construite sur un terrain situé à l’arrière des installations actuelles de l’érablière, permettra d’ajouter 200 points de vente au cours de la prochaine année.
LA VOIX DE L’EST, STÉPHANE CHAMPAGNE

La pénurie de personnel n’est pas étrangère non plus à cette décision. Pas facile d’embaucher uniquement pour la période des sucres, soit deux mois par année, relève-t-elle.

Résultat: il a été décidé au terme de la dernière saison des sucres de ne plus rouvrir la salle à manger de l’érablière. Une décision «crève-cœur», dit Cathy Bernard, qui a fait l’objet d’un caucus familial. «Ce n’est pas parce que ça ne va pas bien. Mais la pandémie nous a amenés là», dit-elle.

L’espace de la salle à manger sera plutôt utilisé pour optimiser la production des produits cuisinés, qui se décline autant dans la palette salée (potages, pâtés, quiches, etc.) que sucrée (tartes, meringues, crèmes brûlées, etc.).

Il sera malgré tout possible de s’offrir un repas de cabane de l’érablière Bernard par le biais des boîtes repas offertes sur place. Des activités — tire sur neige, sentier d’interprétation et animation — seront également proposées. «On va être là pareil pour offrir l’érable et la tradition qui vient avec», assure Cathy Bernard.

 

Les populaires beignes de l’Érablière Bernard seront proposés dans un nouvel emballage, style barquette, de façon à faciliter la manutention.

Les populaires beignes de l’Érablière Bernard seront proposés dans un nouvel emballage, style barquette, de façon à faciliter la manutention.
LA VOIX DE L’EST, STÉPHANE CHAMPAGNE

Selon cette dernière, ce sont d’ailleurs les mets cuisinés développés par l’Érablière Bernard qui ont permis à l’entreprise de «survivre» durant la crise sanitaire, alors que les cabanes à sucre étaient fermées.

«Les mets cuisinés nous ont non seulement permis de survivre, mais ils nous ont propulsés, dit Cathy Bernard. On a développé plusieurs concepts de boîtes de prêt-à-manger. On avait déjà l’expérience depuis 2016 avec les boîtes de la Cabane à votre table. On a su se revirer sur un dix cents.»

Familiale

Si les effets de la pandémie se sont estompés, la demande pour les produits Bernard est cependant demeurée bien présente. D’où le projet de fabrique de beignes qui permettra à l’un des deux fils de Cathy Bernard, Alexis, de joindre l’entreprise familiale, aux côtés de sa cousine Amanda Racicot, à titre de représentants de la sixième génération. Et il n’est pas exclu que le frère aîné d’Alexis joigne éventuellement la PME. Cette dernière emploie 16 personnes et peut compter sur «deux bénévoles de la quatrième génération»: Murielle et Réal Bernard, relève en souriant Cathy Bernard.

L’Érablière Bernard est une affaire de famille, affirment les deux dirigeantes rencontrées par La Voix de l’Est. Celles-ci disent par ailleurs vouloir conserver un aspect artisanal à la fabrication des produits afin de demeurer en contact avec les distributeurs et la clientèle.

«On n’a pas l’ambition de conquérir le monde. On ne veut pas devenir une usine. On veut garder ça à échelle humaine», souligne Amanda Racicot.

 

Lire la suite…